Official World Shop
Mon compte

L’Arbalète pointe vers l’avenir

Composition1La coutellerie ARBALETE G.DAVID était présente au salon Coutellia, du côté des exposants industriels. Une première pour cette entreprise qui veut démontrer son dynamisme apès avoir vécu des moments douleureux suite à la disparition de son PDG au mois de février.

Lundi dernier, cette coutellerie installée dans la Zone Industrielle de Plot, à Saint-Rémy-sur-Durolle, a même organisé sa tout première journée porte ouvertes pour ses clients.

« Nous voulons montrer notre savoir faire et montrer notre maîtrise totale du produit », explique Pierre-Edouard MORIN assistant de direction.

Cette entreprise fabrique actuellement toutes ses fournitures pour fabriquer ses couteaux. A partir de bobine de profilé rectangulaire en laiton, les ouvriers fabriquent des mitres qui sont ensuite soudées sur des platines en laiton elle-même découpées dans l’usine. Les lames sont découpées sur presse dans des bandes de tôles avant d’être « émoutes » sur machine.

Dans le sous sol de l’usine du Plot, la coutellerie fabrique également ses côtes en corne à partir de corne de boeuf découpées sur place.

« Crées en 1922 par Genès David, cette entreprise a débuté avec 5 ouvriers », explique Michèle David, qui précise « qu’en collaboration avec les descendants Calmels, mon beau-père et mon mari ont relancé la fabrication du laguiole dans les années soixante ».

Et le laguiole est toujours la spécialité de la maison puisque cette forme de couteaux représente 95% de la fabrication de Arbalète G.David.

Modèle pour table ou modèle fermant, manche en corne, en ivoire, en olivier ou en aluminium, lame en inox, acier ou carbone ou dams de 8 centimètres à 18 centimètres et options scie, dégorgeoir ou cure pied, selon les déclinaisons et les matériaux, la coutellerie possède 800 références. Les 55 salariés fabriquents chaque mois 8 000 pièces.

« L’intérêt de tout suivre de A à Z, c’est de proposer un produit soigné de qualité et de perpétuer les savoir faire et la tradition qui ont fait la renommée de cette entreprise », indique Pierre-edouard Morin, précisant que « la maîtrise de production nous permet d’être indépendant si on veut se dévelloper. Nous avons les moyens d’être plus créatif ».

Joël Pichot, commercial, indique que « depuis quelques mois, on sent que le laguiole repart. Entre la commande et la livraison, il faut compter 4 à 5 semaines. Nous avons avons peu de stock car tout par au fur et à mesure.

En France, cette coutellerie a 250 clients auxquels s’ajoutent des clients allemands, belges, canadiens et suisses. « Nous voulons développer le secteur de l’export notamment en participants à des salons à l’étranger » indique Pierre-Edouard Morin qui a été embauché récemment « pour apporter de nouvelles idées et pour que l’aventure de l’entreprise se poursuive », souligne Joël Pichot, qui ajoute que « le salariés sont solidaires pour repartir de l’avant ».

La coutellerie Arbalète G.David projette de renouveler chaque année sa journée portes ouvertes. « Nous voulons aussi travailler au niveau commercial, créer de nouveaux produits sans oublier les produits qui existent déjà », conclut Piere-Edouard Morin.

 

Article de la Montagne du samedi 24 mai 2008

Ecrit par Denis Lorut

lien: www.lamontagne.fr