Official World Shop
Mon compte

Visite de la manufacture en images

Découpage et fabrication des lames

C’est la première étape de fabrication : là commencent à se dessiner les pièces composant le couteau. Chez nous la fabrication est manuelle.
Dans le jargon coutelier, ces pièces sont nommées « fournitures ».
La découpe est réalisée grâce à des découpoirs actionnés manuellement par un de nos compagnons.
Les différentes formes sont donc issues de matrices (moules à la forme des différentes pièces).
L’atelier de découpage nous permet de transformer des matières brutes de premier choix : acier inox 12C27 Sandwick (Suède), acier carbone laiton, maillechort (alliage haut de gamme de cuivre et d’inox).
Lors de cette première étape, nous obtenons les prémices des lames, des mitres, platines, ressorts et abeilles.
Après le découpage, la fabrication artisanale de nos pièces nécessite un nombre important d’étapes. La lame d’un couteau laguiole fermant totalise plus de 20 étapes de fabrication.

Trempe

La trempe est un traitement thermique.
Les lames et ressorts sont chauffés dans un four à plus de 900°C.  Dès la sortie du four les pièces sont trempées (d’où le nom « trempe ») dans un bain d’huile froide.
Le subtil mariage entre le feu, l’air et l’huile offre ainsi aux aciers grande résistance et souplesse.

Forge

Découpage et façonnage des manches

Arbalete Genès David possède son propre atelier de façonnage de la corne.

Il est ainsi l’un des derniers défenseurs de ce savoir-faire ancestral.

Nous travaillons à partir de corne brute sciée minutieusement par notre « maître cacheur » selon la longueur des manches demandée.

Un cacheur est un artisan spécialisé dans le travail de la corne.

Puis, les plaquettes de corne sont chauffées dans un four à charbon qui ramollie la corne, celle-ci est alors pressée dans un moule qui donne la forme du manche.

Le manche est ensuite détouré et enfin poli à la meule.

Le résultat de ce travail est un manche en corne pressée, prêt à l’assemblage.

Les bois précieux et les matières nobles telles que la pointe de corne, l’ivoire ou encore l’os de girafe sont façonnés par nos maîtres couteliers lors du montage.

Montage

L’ajustage et le montage artisanaux et traditionnels de votre couteau sont réalisés manuellement par une seule et même personne, contrairement à un couteau industriel dont les étapes sont répétées à la chaîne ou par une machine.

Chaque pièce est unique puisqu’elle est réalisée à la main par notre maître artisan.

À titre d’exemple, un laguiole dit « trois pièces » (lame, poinçon et tire-bouchon) ne nécessite pas moins de 186 opérations.

Les platines et les ressorts sont percés manuellement avec une grande finesse.

Dans le souci d’obtenir un ajustage précis pour chaque couteau, nos compagnons spécialisés préparent les platines et le ressort à la lime et à la meule.

Pour une pièce avec ressort forgé, notre « compagnon guilloche » met tout son savoir-faire au façonnage à la lime, de la lame, du ressort et de l’abeille, réalisant ainsi une œuvre unique. Le dos de lame est guilloché soit au touret soit à la lime.

Les manches sélectionnés pour leur qualité et leur esthétique sont ensuite façonnés, percés et ajustés.

Notre maître coutelier va alors réaliser avec une haute précision l’ajustage et le cloutage. Votre couteau Arbalète Genès David est ainsi assemblé « à l’ancienne » avec des rivets et non avec des vis industrielles.

Ressuivage

Le montage, l’ajustage et la finition de votre couteau sont ensuite contrôlés tant pour sa mécanique que pour son esthétique : c’est le « ressuivage ».

Polissage

Le polissage est l’étape de finition des lames de votre couteau : brossage mat, lustrage poli « glace ».

Notre nouveau procédé brossage/lustrage donne un rendu semi-mat particulièrement esthétique à la lame.

Il en est de même pour les mitres. Les manches quant à eux sont polis ou bien lustrés, suivant les matériaux employés ou le rendu final prévu.

Affilage

La lame de votre couteau est affilée et aiguisée à la meule par un artisan spécialisé.

Essuyage contrôle emballage

Votre couteau est contrôlé une nouvelle fois, puis nettoyé et essuyé avant d’être emballé