Official World Shop
Mon compte

La coutellerie à Thiers

THIERS et le bassin thiernois : 7 siècles de coutellerie

Thiers est située sur le flanc escarpé des monts du Forez dans le Puy de Dôme. Son principal cours d’eau est la Durolle : il est déterminant pour le développement de la coutellerie dans cette région. Au cours des siècles, la coutellerie thiernoise s’est modernisée et s’est étendue aux villes voisines : Saint-Rémy-sur-Durolle est devenu un site majeur de la coutellerie française.

L’origine de cette spécialisation remonte au Moyen-Âge : selon une légende, les croisés auvergnats, lors de la première croisade, auraient rapporté d’Orient des secrets de fabrication ; en fait la métallurgie thiernoise remonte au 14e siècle. Par exemple, Charles VI roi de France adressa une lettre de grâce à un coutelier de Thiers en 1460. En 1567, un recensement atteste de l’existence de 170 maîtres couteliers. En 1582, le roi Henri III est à l’origine des statuts de la corporation. Cette charte introduit l’obligation pour le maître de marquer son ouvrage, ce qui n’empêche pas que quelques années à peine après l’introduction de cette législation fleurissent les premiers procès de contrefaçon. Le développement de la coutellerie permet à la ville d’exporter ses produits, dès le 16e siècle, en Espagne, aux Pays-Bas et en Lombardie.

Des lames de toutes sortes sont repassées sur les meules actionnées par la Durolle. Mais le travail du coutelier s’est modernisé et l’on ne voit plus, comme le représentent les images populaires, l’émouleur allongé à plat ventre au-dessus de sa meule, son chien couché sur les jambes pour lui tenir chaud. Aujourd’hui, Thiers est la capitale française de la coutellerie. Le bassin thiernois possède même son couteau : le Thiers, symbole de son savoir-faire.

PHOTO ILLUSTRATION DE LA TABLE DE PLOMB DE 1591

En 1591, une « table d’insculpation » est créée à Thiers : les poinçons des maîtres sont déposés sur une plaque en métal. Cette table en plomb, consultable au musée de la coutellerie à Thiers, est conservée dans un écrin en bois massif fermé par 5 serrures. Chaque clé est conservée par un des cinq couteliers appelés les « maîtres gardes ». La marque ARBALETE apparaît sur la table de plomb dès 1591 .

Au XVIIIe siècle, Thiers est le bassin coutelier le plus important en France. Plus de 25 000 personnes  vivent alors de la coutellerie. A Nogent, Langres et Châtellerault, une production coutelière subsiste mais c’est bien Thiers qui devient la capitale française de la coutellerie. La situation géographique de la ville et sa rivière, la Durolle, sont des éléments déterminants pour le développement de l’activité coutelière. Des dizaines de rouets implantés le long de la rivière produisent les célèbres lames de Thiers. Un rouet est un moulin à eau : aujourd’hui la vallée de la Durolle porte même le nom de « Vallée des Rouets ».

En 1810, sous Napoléon 1er, une nouvelle table des marques est réalisée à Thiers.  Elle porte le nom de « Table d’Argent ». Aujourd’hui, cette table est  visible au musée de la coutellerie à Thiers. La marque ARBALETE y figure également.

Au cours de la révolution industrielle, la cité auvergnate compte 15 000 personnes vivant de la coutellerie. La spécialisation des tâches apparaît. Les « façonneurs » façonnent les manches, les « cacheurs » fabriquent les manches en corne moulées, les « émouleurs » fabriquent les lames, les polisseurs, les monteurs,….

Arbalète G. David fait partie des manufactures qui prennent leur essor à cette période. En parallèle, des coutelleries des quatre coins du territoire français et même d’Europe viennent faire produire leurs couteaux en sous-traitance à Thiers, capitale européenne de la coutellerie.

Aujourd’hui spécialisée dans des productions toujours plus qualitatives, Thiers, site majeur de la coutellerie mondiale, organise  chaque année le salon international du Couteau d’art : « Coutellia ». La seule école de coutellerie en France s’y trouve également. Enfin depuis 1995, les couteliers thiernois se sont fédérés autour d’un projet commun : la création et le développement du couteau « Le Thiers » symbole de leur savoir faire.

Thiers vu de la montagne Thiernoise

Thiers vu de la Montagne Thiernoise

 

Vue du quartier historique de la ville de Thiers

Le  quartier historique de la ville de Thiers

 

 

Vue de Thiers et sa région

Thiers et sa région

 

 

Vue sur la rivière la Durolle

La rivière « La Durolle »

 

 

 

Vue sur l’ancienne vallée des usines

L’ancienne vallée des usines

Vue sur la Vallée des Rouets

La Vallée des Rouets

Vue sur un rouet traditionnel

Un rouet traditionnel