Official World Shop
Mon compte

Couteaux régionaux français par Arbalète Genès David

Carte des régions de France - Paul Vidal de La Blache

Carte des régions de France – Paul Vidal de La Blache

La manufacture Arbalète G. David fabrique une large gamme de couteaux régionaux.
 
Il existe deux types de couteaux régionaux pliants. Tout d’abord, on retrouve les couteaux régionaux fabriqués dans leur version classique ou orignale. D’autre part, Arbalète Genès David développe une gamme exclusive de réédition de couteaux régionaux uniques avec des finitions de haute qualité.
 
1-COUTEAUX REGIONAUX « CLASSIQUES »
Voici les modèles de région fabriqués par Arbalète dans leur version « originelle »:
 

Couteau Capucin

Le nom de ce couteau provient de la forme de son manche qui évoque le profil du capuchon d’un moine.

Ce modèle très rustique serait né dans la région de Saint-Etienne au XVIIème siècle. En 1772 Fourgeroux de Bondaroy, le célèbre historien de la coutellerie, présente le couteau Capucin dans son ouvrage .

Le Capucin est un couteau simple avec un manche et un axe qui permet de faire pivoter la lame. Couteau n’a ni platine, ni ressort. La lame du  Capucin en position ouverte s’appuie également sur un second clou. Le Capucin traditionnel est composé d’une lame en acier carbone et d’un manche en corne.  Sa simplicité a assuré son succès pendant des siècles.

Le Capucin s’est vendu abondamment dans plusieurs régions tel que le Forez, la Normandie, le Poitou ou encore la Bretagne. Il se vendait sous le nom de « couteau  de berger ».

Aujourd’hui, Arbalète G. David perpétue la fabrication du Capucin dans la grande tradition de ce modèle rustique.

 
2-REEDITION DE COUTEAUX REGIONAUX – VERSION HAUT DE GAMME
Voici les modèles couteaux régionaux, pour lesquels la manufacture Arbalète a totalement réinterprété ces couteaux de terroir et de tradition pour les fabriquer aujourd’hui en modèle d’exception:
-L’Aurillac
-Le Pradel
-Le Roquefort
-Le Vendetta
 

Couteau Aurillac

Couteau Aurillac par Arbalète G. David

Couteau Aurillac par Arbalète G. David

PHOTO PAYSAGE DU CANTAL 

Plusieurs couteliers artisans étaient implantés à Aurillac (capitale du Cantal) depuis le début du XXème siècle. Ils produisaient alors un petit couteau de pays : l’Aurillac.

D’après un article écrit par l’historien des marques en coutellerie Monsieur LEMASSON, la création du couteau Aurillac remonterait au XIXème siècle.

Il se présente avec un manche rond, incurvé en partie centrale ce qui lui confère une bonne prise en main ; sa lame a une pointe plongeante. Le couteau l’Aurillac « original » avait une corne blanche avec trois rosettes avec une mitre en inox. La corne pouvait avoir tendance à « rougir » en vieillissant.

L’Aurillac existait en version 1 pièce, mais il pouvait également se présentait avec une lame et un poinçon. L’Aurillac par Arbalète G. David, version  « original » produite par Genès David dans les années 20 et 30 comportait un modèle avec poinçon.

En ces temps, ce couteau peu onéreux a un clientèle fidèle chez les vachers, les bergers et les petites gens du Cantal.

Le couteau Aurillac connait un nouvel élan dans les années 90 avec d’autres couteaux régionaux français en surfant sur la vague du couteau Laguiole.

Aujourd’hui, l’Aurillac par Arbalète Genès David est une réédition d’exception de l’Aurillac. Le couteau cantalien est réalisé en version plein manche intégralement sculpté main à partir de matière première de premier choix soigneusement triée, telle que la pointe de corne flammé ou bien  la loupe de cade. Sur le manche, deux liserés fins sont sculptés à proximité de la lame, laissant suggérer une mitre. Le ressort et la lame sont finement ciselés main, conférant alors à cette réédition haut de gamme du couteau l’Aurillac son caractère unique.

 

Couteau Pradel 

PHOTO DU COUTEAU PRADEL 

Tout d’abord le couteau Pradel est un modèle générique. La marque Pradel est tombée dans le domaine public. Initialement, ce couteau robuste et bon marché créé aux environs de 1870 fut un couteau utilitaire. Monsieur David disait lui même : « le Pradel, c’est un outil ».

Très vite, le Pradel entre de la vocabulaire rural.

Le Pradel, le « vrai », est un couteau robuste habillé d’une belle corne blanche maintenue par 5 rivets. Le talon carré de lame prend appui sur la face interne du ressort, un mentonnet évite à la lame de toucher le ressort en position pliée.

Ce modèle a connu un grand succès dans tout l’ouest de la France, notamment en Normandie et Bretagne. Il fut jadis l’un des symboles du sérieux et de la qualité des  fabrications artisanales thiernoises.

La marque Pradel de la manufacture Arbalète Genès David est la marque « TH. PRADEL », comprenez par là Thouly Pradel.

Aujourd’hui, la manufacture Arbalète G. David perpétue la fabrication de ce mythique couteau artisanal thiernois. Le Pradel par Arbalète G. David est un modèle plein manche en matériaux nobles tel que la pointe de corne ou le genévrier, avec un ciselage sur le ressort et sur la lame.

 

Couteau Roquefort 

Photo du couteau Roquefort 

Photo de la région de Roquefort

Le couteau Roquefort a été créé avec cette longue et large lame dans le but réaliser l’opération de « revirage ». Dans le travail des fromagers de Roquefort, le revirage est l’opération au cours de laquelle on élève la croûte. In fine, la forme de la lame du couteau Roquefort avait été adaptée à cet effet.

Ce couteau était donc, à l’origine, fortement utilisé chez les bergers et les fromagers de la région de Roquefort dans l’Aveyron.

Ce couteau comme bon nombre de couteaux régionaux est fabriqué dans le bassin de Thiers , toutefois ce modèle d’origine aveyronnaise est aussi fabriqué dans le département de l’Aveyron.

Dans le cadre de sa collection réédition de couteaux régionaux haut de gamme, la manufacture Arbalète G. David fabrique le couteau Roquefort en finition plein manche avec des matières de qualité tel que la pointe de corne ou bien la loupe de cade. Le ressort et la lame sont finement ciselés main.

 

Couteau Vendetta

PHOTO DU COUTEAU VENDETTA CORSE

PHOTO PAYSAGE DE LA CORSE

L’origine de ce couteau est incertaine, maltaise ou Napolitaine. Les couteliers Thiers travaillaient depuis longtemps pour le bassin méditerranéen. Ce couteau fut ainsi développé et produit à Thiers, ce qui est encore le cas aujourd’hui.

Attention, malheureusement le Vendetta comme de nombreux couteaux artisanaux a lui aussi été contrefait en Chine et au Pakistan pour ensuite être revendu en France.

Ce couteau comporte une lame en feuille de sauge droite, fine et étroite ; le manche est un triangle extrêmement fin, dont la base est au pied. Le modèle classique comporte une mitre en inox souvent accompagné d’un manche en corne ou en os, où l’on  retrouve parfois une tête de Maure gravée.

Le Vendetta par Arbalète Genès David s’inscrit dans la droite ligne des rééditions d’autres couteaux régionaux tel que l’Aurillac. Ainsi le Vendetta par Arbalète est plein manche avec des matières premières de qualité triées tel que la pointe de corne de blonde et la loupe de cade. Le manche est finement sculpté dans sa partie haute. Le ressort et la lame sont ciselés main.